lundi 2 juillet 2007

I will arise and go now...

Cette voix d'outre-tombe est celle de William Butler Yeats himself. Parfois elle surgit sur les ondes, a la tele ou la radio, pour un hommage ou une citation, et ses echos etranges, la diction d'un autre temps, les gresillements de la bande, captivent quelques instants qu'on en comprenne ou pas le sens. Elle figure sur le podium de mes "musiques" preferees. C'est grave Doc ?



The lake isle of Inisfree

I will arise and go now, and go to Inisfree,

And a small cabin build there, of clay and wattles made:
Nine bean-rows will I have there, a hive for the honey-bee,
And live alone in the bee-loud glade.

And I shall have some peace there, for peace comes dropping slow,
Dropping from the veils of the morning to where the cricket sings;
There midnight's all a glimmer, and noon a purple glow,
And evening full of the linnet's wing.

I will arise and go now, for always night and day
I hear lake water lapping with low sounds by the shore;
Wile I stand on the roadway, or the pavements grey,
I hear it in the deep heart's core.


In The Rose (1893)


Aussi:

Il faut sauver le soldat Yeats !

Un peu de poesie chez Larys


Good Read: Collected Poems & Writings on Irish Folklore, Legend and Myth

"... for poetry in Ireland has always been mysteriously connected with magic"

3 commentaires:

Larys a dit…

Spooky, isn't it ? O_O Il a une voix à la Bela Lugosi, ou Christopher Lee - le genre de voix caverneuse qui t'inspire à la fois la peur et l'admiration. C'était un sacré personnage, ce William Butler. Il a été initié à la magie, en plus (d'où les symboles mystiques).

Par contre, faudrait m'inspirer le samourai au début de la vidéo o_O

Larys a dit…

Oops ! Je voulais dire : "faudrait M'EXPLIQUER le samouraï". Dur, dur le matin...

Sandrine a dit…

Salut Larys !

Spooky indeed... j'adore entendre WB reciter, c'est quasi musical et certainement mystique. Chair de poule. A ecouter une nuit d'hiver dans une thatched house isolee dans la campagne, lumieres eteintes, avec le bruit du vent et de la pluie battant les carreaux. Voila une parfaite soiree comme WB et ses amis en quete des recits de fees et d'au dela ont du s'en faire.

Par contre je ne peux pas expliquer le samourai autrement que par la dejanterie du montage souhaitant coller a celle du poete. J'enqueterai...