dimanche 16 septembre 2007

Pour vivre heureux, vivons soignes



Loin d'etre affectes par les embrouillamini de genres et de noms, ce qui preoccupe les minous en ce moment ce serait plutot la multiplication des visites chez Mr et Mme les veterinaires. Tres gentils d'ailleurs. Mais un peu tripoteurs au gout des interesses.


Outres les vaccinatons, il y a eu un passage obigatoire sur la table d'operation, que j'ai paye en copieuses engueu-miaulades et petites betises; mais tant pis, c'est pour leur bien, et d'ailleurs ca n'a pas dure: je leur ai fait entendre raison grace a du saumon frais (en Irlande fais comme les chats irlandais...). J'aurais aime laisser faire la nature, au moins une fois, mais me retrouver avec trois portees pour Noel, non, ce ne serait pas possible ! Donc sterilisation au plus tot, necessite absolue.


Les murs des cabinets veterinaires sont d'ailleurs placardes de recommandations allant dans ce sens. Car l'Irlande a un serieux probleme de chats et chiens errants. Parfois, ces animaux dits "errants" ont des maitres, qui les laissent tout simplement errer a leur guise, et plus lorsqu'affinites. Cela est tres mignon, mais pas sans consequences. Tant pour les gens, que pour les animaux, a qui les gens font payer tres chers leurs penchants naturels. Parlons chats.


Le nombre, effarant en certains endroits, de felins au metre carre provoque tensions demographiques et territoriales auxquelles il est bon de pouvoir soustraire le plus grand nombre d'individus possibles, en supprimant les affrontements d'origine hormonaux.

Les bagarres comme les accouplements a repetition, s'ils sont l'expression basique d'une nature a laquelle on aime laisser cours, au nom d'une vie digne pour nos amis a poils( qui ne s'en trouvent pas moins dignes ou heureux apres sterilisation d'ailleurs), sont aussi la cause d'une mort tantot lente, tantot violente, tant pour les animaux domestiques que ceux nes hors foyers et livres a eux-memes. Le "sida des chats" est la cause de la mort d'une impressionante majorite d'entre eux, souvent dans leurs premieres annees de vie. Lorsque la mort n'est pas naturelle, elle fait suite a de veritables rafles ou tout ce qui n'a pas de collier est emporte; on a alors environ 10 a 15 jours pour recuperer nos chers disparus au refuge que les services de la Mairie voudront bien nous indiquer, sinon, c'est la "destruction".




L'Irlande "detruit" plus de 15 000 animaux domestiques par an. Le chiffre de Mai 2007: 16 800. Soit 80% de plus qu'en Grande-Bretagne !! En comparaison, en France 60 000 animaux sont encore abandonnes par an, et tous ne sont pas condamnes a l'euthanasie, loin s'en faut, mais confies a des refuges et assez souvent, a de nouveaux foyers.

60 000 abandons dans un pays de 65 millions d'habitants contre 16 800 euthanasies dans un pays de 4 millions d'ames, decidement pas toutes tres charitables... proportionnellement, 4 fois plus d'euthanasies ici que d'abandons chez nous !!




Ici on pratique volontiers le chacun pour soi entre humains alors d'humains a chiens, chats et canaris... Quant aux soins veterinaires, les soins medicaux sont deja traites comme un business a but de profit, les animaux sont donc pour beaucoup source de revenu, un point c'est tout.

Tout n'est pas tout noir heureusement, et je suis heureuse de dire que pour mes minous, apres des recherches et des hesitations, j'ai trouve le cabinet parfait, ou on s'occupe moins de la deco et de ma carte bancaire que de la sante de mes amis poilus.




Les refuges sont peu nombreux et sommaires, les fonds manquent, les volontes et les bras aussi. Concernant le refuge de Waterford, je n'ai encore pas reussi a trouver la boutique ouverte pendant mes heures de disponibilite ni a obtenir quelqu'un au bout du fil pour proposer mes services ou un don: pas assez nombreux pour etre a la fois en mission sauvetage et permanence d'accueil. Je me suis donc contente pour l'instant de garder un oeil sur le voisinnage, distinguer les individus affames des simples profiteurs pour aider ceux qui en ont vraiment besoin, et de ne pas donner mes minous nes par "accident" a la maison par peur que ceux qui les accueillent ne soient gentils et aimables que de facade, et pourraient les envoyer ballader dans la rue ou la campagne au premier pipi dans leur joli interieur. Cercle infernal.


Je suis triste de dire que les animaux recueillis ou aides jusqu'a present (dont maman Bainne) ne l'ont pas ete plus que pendant quelques mois: les animaux livres a eux-memes ou voguant librement munis de tous leurs attributs naturels ne font pas long feu... et tout le monde le sait, inutile de les chercher: un chat absent est un chat mort.
D'accident, mise bas ou maladie.


En Irlande, en France et ailleurs:
Sauvez-les, sterilisez-les ! sur 30 Millions d'amis
Irish Society for Prevention of Cruelty Against Animals - ISPCA



2 commentaires:

Maeve a dit…

Chez moi aussi il y a le problème des chats errants : les flics les captures direction je ne sais où mais rien qui vaille s'ils ne sont pas tatoués (ce qui est obligatoire)... Pauvres minous !

Pour la stérilisation, tu as raison sinon gare au revers de la médaille effectivement !! Genre cadeau de nôel : 12 minous en devenir... :p!!

Sandrine a dit…

Deja que quand on s'est rendu compte qu'ils etaient en "preparation" on se demandait comment reagir, ou on allait les caser, en attendant de les donner ou non et si non comment serait-ce possible, crise chez l'Irish ! (moi ca allait j'etais zen :p) donc la, rebelotte, on serait vraiment embetes.

Autant dire que je les garderais tous ! mais on aurait un vrai probleme de surpopulation dans un espace limite, eux et nous...

Ca vaut donc mieux pour tout le monde.