jeudi 27 septembre 2007

Le luxe a l'irlandaise

Le systeme sanitaire irlandais connait une crise sans precedent a cause de l'incapacite effrayante du gouvernement actuel a donner une autre reponse a l'accroissement de la population que l'augmentation du nombre et des salaires des cadres de l'agence nationale pour la sante, HSE, visiblement pour qu'ils reflechissent mieux a la reduction drastique des personnels et des budgets, la fermeture de services hospitaliers publics et l'ouverture de super-cliniques privees dont les tarifs sont plus eleves qu'un tour du monde en 80 jours. En Concorde.
Qu'importe, Dublin, qui rafle la fine fleur des (quasi uniques) unites de soin du pays, en profite pour sourire au monde (riche) et se faire jolie :). Car 2 milliards d'euros d'excedent dans son budget, et une renommee culturelle internationale, ca se celebre convenablement, dans l'allegresse et l'exces :).



La tour U2 de Dublin, totem rock des docks
LE MONDE 26.09.07 17h43 • Mis à jour le 26.09.07 17h43

Rien de tel qu'une star de la musique pour donner du coffre à un aménagement ou à une architecture. On connaissait les aéroports John-Lennon à Liverpool et Tom-Jobim à Rio de Janeiro. Voici venir la tour U2 à Dublin. Le célèbre groupe de rock irlandais, créé en 1976 par quatre ados de Dublin, va donner son nom à un gratte-ciel de 120 mètres, qui dominera la ville de son profil rectangulaire et torsadé coiffé d'un chapeau pointu.

La U2 Tower abritera des appartements de luxe, des magasins et des restaurants. Et, cerise sur le gâteau, au sommet, desservi par un ascenseur privé, des appartements et un studio d'enregistrement pour Bono et ses complices - on ne sait si le groupe le plus riche du monde va payer cette garçonnière ou l'a obtenue en échange de son nom.

Appelée à devenir le plus haut gratte-ciel d'Irlande, la U2 Tower doit être l'un des points forts de la reconversion du sud des docks de Dublin, friche gazière après avoir été le refuge des lépreux et la potence des voleurs. L'opération, lancée le 17 septembre par la Dublin Docklands Authority, va donner naissance à un nouveau quartier doté d'infrastructures culturelles et commerciales.

Grand Canal Square, une nouvelle place pavée de 10 000 m2 située entre Grand Canal et la rivière Liffey, a ouvert cet été. Elle doit être bordée, outre la tour U2, par le Grand Canal Theatre, de deux mille places, conçu par l'architecte Daniel Libeskind. L'auteur de la Freedom Tower de New York, réincarnation des Twin Towers, a dessiné un diamant prolongé par un "tapis rouge" de résine de verre, déplié jusqu'à la rivière.

Au total, la renaissance des docks représente un investissement de plus de 400 millions d'euros. Le quartier nord a été transformé en centre de services financiers et il est prévu d'y déménager le principal théâtre public d'Irlande, l'Abbey Theatre, d'y bâtir un grand centre de conférences et une tour de 100 mètres de haut.

Enfin doit commencer cet automne sur le Royal Canal la construction d'un drôle de pont en béton blanc doté par les architectes de Future System d'un profil de raie manta aux nageoires pointues. Faudra-t-il que les chanteuses Sinead O'Connor ou Enya acceptent de lui donner leur nom ?

Grégoire Allix
Article paru dans l'édition du 27.09.07

7 commentaires:

Maeve a dit…

On m'en a parlé de cette U2 Tower cet été. Mais on ne m'a parlé que de studios d'enregistrement. Là, ça a l'air gargantuesquement délirant !!

Je me suis baladée sur les docks en "friche", sinistres. Je me demande ce que ça va donné une fois que U2 aura mis son grain de sel dans le quartier

oliver a dit…

Des photos du projet ici :

http://www.craighenry.com/u2.htm

Sandrine a dit…

Bien les photos, merci Olivier.

Pour tout vous dire j'ai appris l'existence de ce projet avec cet article aujourd'hui, et vu l'actu je me suis dis y'a un truc qui colle pas...

Oui, c'est un gros projet ! Surtout que les tours de plus de 6 etages en Irlande c'est encore du domaine de la controverse: en a-t-on besoin? est-ce bien necessaire? Faut-il construire en hauteur ou en largeur? est-ce que ca risque pas de tomber?

Ca ne m'etonne pas que Bono soit implique, c'est a la hauteur de son ego. U2 sont deja proprios du plus luxueux hotel de Dublin, sur la Liffey a deux pas de Temple Bar, un truc pas possible parait-il, qui m'intimide et ou meme par curiosite je n'oserai jamais rentrer.

Sur cette note d'opulence et de revolte sociale, je vais voir The wind that shakes the Barley en DVD :).

Maeve a dit…

Coïncidance : je viens de re-regarder the wind that shakes the barley en DVD la semaine dernière... Cette fois ça va, j'ai pas fondu en larmes ! :p

Sandrine a dit…

Ben moi ca s'est "mal" passe... d'abord j'avais achete une succulente tarte aux pommes dans la meilleure patisserie du coin et on s'est confortablement installes avec devant la tv mais j'ai pu a peine avaler la 1ere bouchee. Mon the a refroidi tout seul abandonne tandis que j'etais scotchee a l'ecran pendant deux heures sans ciller. J'ai fini avec des palpitations cardiaques, tellement l'emotion etait forte !!!

Je suis pas prete a revoir ce film... enfin pas encore... ca reviendra je pense mais le je suis sous le choc.

Une oeuvre forte, c'est le moins qu'on puisse dire !

Tietie007 a dit…

J'ai vu une émission sur l'Irlande où des français qui bossaient à Dublin, venaient se faire soigner en France ...c'était moins cher de payer l'aller-retour en avion et de se faire soigner dans l'hexagone, qu'aller chez un médecin irlandais :

Sandrine a dit…

Ca ne m'etonne pas. C'est courant que des non irlandais preferent se soigner ou consulter leur medecin traitant dans leur pays d'origine (aussi loin que l'Afrique du Sud, dans ma propre famille !!). Je compte le faire moi-meme chaque fois que j'en aurai besoin, alors ca ne m'etonne pas que d'autres francais y aient pense avant moi.

Quand aux irlandais, il est courant d'aller en GB ou aux USA, on leur propose meme des sejours tout compris pour une cataracte ou une liposussion, forfait weekend ou semaine.

Ici question medecine et traitement, il y a en gros un systeme d'allocation forfaitaire de remboursement en fonction des moyens en souscription dans une comagnie d'assurance privee, qui ne couvre que quelques visites par an chez un medecin et les sejours a l'hopital. Le reste est a la charge du malade, et on se soigne donc en fonction de ses moyens, du prix des medicaments, meme les factures d'hopital se negocient !

Autant rentrer en France... tant que le systeme n'est pas aligne avec un sense mieux marcher comme celui qu'on a ici...