vendredi 13 avril 2007

La jeunesse emmerde... mais Sego est la. Isoloir, Espoir.

Beaucoup d'yeux commencent a se tourner vers la France, de ceux qui a l'etranger ne comprennent pas comment et pourquoi le pays se payerait un nouveau 21 avril 2002.

Au deuxieme tour je ne vois pas Segolene Royal absente, parce que je sais que nous les Francais avons une intelligence politique qu'on nous envie ailleurs, meme si nous faisons quelques frayeurs aux gens qui s'interessent a nous, depuis plusieurs annees.


Si elle n'y etait pas, je me tate, mais sans m'abstenir dans de nombreux cas je voterai blanc. Le vote chiraquien en 2002, qui aurait du etre rassembleur et source de concessions politiques par respect pour l'abstention hautement contestataire, a ete ignoblement meprise, et je ne veux pas une nouvelle fois donner de satisfaction gratuite sur laquelle l'UMP pourra s'asseoir confortablement pour sa propre suffisance.
Contre Le Pen le vote est clair, pour qui que ce soit.


Mais un duel Sarko-Bayrou? Je ne l'envisage pas, mais s'il advenait, je m'en desinteresserai, car lorsque je pense a ma vie et ma famille dans les Quartiers Nord de Marseille, je sais que le programme economique de l'un et de l'autre, identique, sera une catastrophe encore plus lourde a supporter. La repression policiere en moins, pour l'un, c'est vrai. Mais son "socialisme" de facade ne change rien a ses intentions liberales, et les electeurs d'Aquitaine savent bien pourquoi seule une petite minorite d'entre eux lui feront confiance dans dix jours. Il n'a decouvert que trop recemment les "abandonnes" comme il dit, trop occupe par ses tracteurs et ses chevaux de course eleves au prix de millions d'Euros. Je ne fais pas confiance a la France de la terre et des petits entrepreneurs, que je respecte par ailleurs, pour savoir comment rendre aux oublies des banlieues et quartiers, a bout de nerf et d'espoir, leurs vies et leur dignite. Il y a la une jeunesse, un dynamisme et un potentiel de creativite qui sera seule capable d'elever la France, parce que liberee de ses suspiscions et de ses frustrations, elle cessera d'etre le probleme qu'on imagine qu'elle est aujourd'hui, et saura tout donner a un pays qui ne lui promet pour l'instant que de lui donner le choix de s'aligner (par le bas), et un coup de Karcher ou une lecon de morale si elle ne le fait pas, ou partir (voyez moi).


Cote securite, qu'on ne me fasse pas rigoler, senses en etre la source et meriter une serieuse correction, nous en sommes surtout et avant tout les premieres victimes !! C'est nous qui avons peur, qui savons qu'elle est source d'actes inconsideres, et qu'on l'utilise savamment en haut lieux (2002, la campagne incendiaire). J'ai en tete les tergiversations de ces gens qui votaient en se disant "je ne veux pas que ca arrive chez moi". Eh bien cette annee pour changer pensez donc un peu a ceux pour qui c'est arrive depuis trop longtemps !

- Pour les enfants

Pensez aux enfants.... Leur avenir n'est pas a brader !


Bon je sais c'est petit (tou piti :), limite manipulation par les sentiments, mais au final c'est un vrai cri du coeur que je lance ! Et soit dit en pensant il y a trop de jeunes qui ont desormais pour toute maison un carton d'electromenager comme mes bebes ont pour jouet un carton a tomates... Ne les oublions pas eux non plus !!

- William Wall, vue d'Irlande

Pour finir, avant de vous transmettre le texte d'Ariane Mnouchkine, metteur (euse?) en scene au Theatre du Soleil, paru dans Lberation.fr, quelques mots de William Wall, ecrivain irlandais, qui suit la campagne dans la presse et sur ce blog:
"Yes, Sarkozy is a dangerous bastard. A lot of people are hoping that France can continue the leftward trend set by Spain (and Italy) and halt the march of the right. But Sarkozy and Merkel!"
Traduction: "Sarkozy est un type dangereux. Beaucoup esperent que la France confirmera le mouvement vers la gauche initie par l'Espagne (et l'Italie) et mettra une halte a la progression de la droite. Tout sauf Sarkozy et Merkel!"

- Ariane Mnouchkine, vue du coeur

Donc, contre la pauvreté, contre le communautarisme, pour la laïcité, pour la rénovation de nos institutions, contre l'échec scolaire, et donc pour la culture, pour l'éducation, et donc pour la culture, pour la recherche, et donc pour la culture, pour la préservation de la seule planète vivante connue jusqu'à ce jour, pour une gestion plus vertueuse, plus humaine, donc plus efficace des entreprises, pour l'Europe, pour une solidarité vraie, qu'on pourrait enfin nommer fraternité et qui ne s'arrêterait pas à une misérable frontière mais s'étendrait bien au-delà de la mer, bref, pour une nouvelle pratique de la politique, c'est un immense chantier que cette femme, eh oui, cette femme, nous invite à mettre en oeuvre. Et moi, je vote pour ce chantier.

Son adversaire surexcité veut nous vendre un hypermarché ­ très bien situé, remarquez, juste en face de la caserne des CRS, elle-même mitoyenne du nouveau Casino des Jeux concédé à ses amis lorsqu'il était ministre ­ tandis qu'un troisième... celui-là, à part être président, j'ai du mal à comprendre ce qu'il veut pour nous. Une hibernation tranquille, peut-être ? Pendant ce temps, celui que bien imprudemment certains s'obstinent à classer quatrième alors qu'il y a cinq ans... vous vous souvenez ?

O nos visages blêmes, nos mains sur nos bouches tremblantes et nos yeux pleins de larmes. O ce jour-là nos visages... les avons-nous déjà oubliés ? La honte de ce jour-là, l'avons-nous déjà oubliée ? Voulez-vous les revoir, ces visages ? Moi, non.

Voilà pourquoi, même si je respecte leurs convictions, et en partage plus d'une, je ne veux pas que ceux qui pratiquent l'opposition radicale, jusqu'à en prôner la professionnalisation durable, nous entraînent dans leur noble impuissance.

Voilà pourquoi je pense que nous, le soir, dans nos dîners, devons cesser nos tergiversations de précieux ridicules. C'est du luxe. Un luxe insolent aujourd'hui. Beaucoup dans ce pays ne peuvent se le payer. Ils souffrent. Ils sont mal logés, ou pas logés. Ils mangent mal. Ils sont mal soignés, ne connaissent pas leurs droits, donc n'ont droit à rien. Ni lunettes, ni dents, ni vacances, ni outils de culture. Leurs enfants n'héritent que de leur seule fragilité. Ils souffrent. Ils sont humiliés. Ils ne veulent pas, ils ne peuvent pas, eux, passer un tour. Encore un tour. Jamais leur tour.

Dépêchons-nous. Il y a du monde qui attend. Allons-y, bon sang ! Vite ! Cette femme, eh oui, cette femme porte nos couleurs, elle les porte vaillamment, courageusement, noblement. Et quand je dis couleurs, je ne parle pas des seules trois couleurs de notre drapeau. Je parle des couleurs de la France, celle que j'aime, celle de la citoyenneté vigilante, de la compassion pour les faibles, de la sévérité pour les puissants, de son amour intelligent de la jeunesse, de son hospitalité respectueuse et exigeante. Je parle des couleurs de l'Europe, à qui nous manquons et qui nous manque. Voilà pourquoi je vote pour les travaux d'Hercule, je vote pour Ségolène Royal, et je signe son pacte.

Ariane Mnouchkine commence aujourd'hui un blog sur liberation.fr : mnouchkine.blogs.liberation.fr
ou vous pourrez lire ce texte dans son integralite: Pour Ségolène Royal


En effet, les nantis ont besoin d'apprendre qu'ils ne sont pas les seuls a travailler dur pour l'argent qu'ils gagnent, et les classes moyennes doivent realiser que leurs problemes aujourd'hui sont ceux des classes ouvrieres depuis longtemps, qu'ils ne sont pas les seuls a en payer le prix! L'Union fait la force et seule la solidarite dans la redistribution et la juste retribution des contributions a l'economie sauve une communaute de l'affrontement pour la richesse. Tout le monde ne peut pas et ne veut pas etre millionaire, mais entre assistanat et chacun pour soi, un juste milieu est aujourd'hui propose. A vous de juger.

Et pour conclure ce cri de colere:

- La jeunesse emmerde le Front National, l'original et la copie

Nous sommes tous des enfants d'immigres. Pour la liberte et la solidarite, la jeunesse (et les vieux) emmerde le FN. Viva Beru !!
Sarko - Fachos meme combat: pas de 2eme tour !!



Berurier noir porcherie live
envoyé par tchatchatcha

3 commentaires:

Maeve a dit…

Well done Mr Wall !
Dis Sandrine, tu en as encore des écrivains ou hommes ou femmes publics irlandais qui pensent la même chose ?

Contrairement à ce que tu dis, moi je ne fais pas confiance aux Français depuis 2002... Pessimisme à la française peut-être!
Un truc est sûr, je ne redonnerai pas ma voix à l'UMP vu l'arnaque dont on a été victime en 2002!

Sandrine a dit…

Vu le vol manifeste de 2002 dont tu ne t'es visiblement toi non plus pas remise, je comprends tout a fait ton pessimisme !! Loin de moi l'idee de le critiquer !

William me fait l'honneur de me transmettre ses impressions sur la campagne par mail en prive, et m'a meme donne le choix d'une Nouvelle que je garde au chaud pour la traduire (exclu mondiale, Wall n'est pas encore traduit :) et la publier sur ce blog des que le temps pour des choses plus legeres sera revenu. En Mai promis !

By the way William, you see people here on this blog are very interested in Irish people's point of view on France and the campaign so if you want to write a text / message as a comment or and send it by e-mail I'll be glad to publish it here for those like Maeve who would appreciate it.

Maeve a dit…

I'm waiting impatiently for your translation !! ;-)

Je suis toujours curieuse de la litttérature irlandaise contemporaine et de ce que pense les Irlandais de la France !
Je me rappelle que tu m'avais déjà parlé de cet écrivain quand j'avais fait mon article sur "Inishowen" de Joseph O'Connor. J'avais alors cherché mais il est encore inconnu et pas traduit en France : what a pity !
Et il faut dire que pour la traduc en France, on n'est pas des rapides... (sauf pour les "best sellers" mondiaux).