vendredi 18 mai 2007

Canvassing: le balet des therapistes de la Nation

Je vous invite a aller lire chez Maeve sa synthese de la vie politique en Irlande et du contexte economique sur Magique Irlande: Les partis politiques de la Republique d'Irlande et Le "miracle" economique irlandais et sa surprise du chef (contexte economique et revers de la medaille).

A decouvrir aussi le manifeste citoyen de William Wall que vous trouverez sur son site in English : A citizen's manifesto.

Devant les déconvenues du "miracle économique" irlandais et surtout la manière dont le Fianna Fail et les Progressive Democrats (les mal-nommés!), partis majoritaires, gèrent le pays, certains prennent la plume pour crier ouvertement leur désaccord. Parmi eux, William Wall, écrivain et poète irlandais, a eu l'idée, pour les élections législatives de mettre à disposition de ses compatriotes un Manifeste du citoyen téléchargeable sur son site. Sandrine et moi nous avons trouvé que c'était une bonne idée et pensé que l'on devrait faire la même chose en France : noter au fur et à mesure des cinq ans de "sarkosie" tout ce qui ne va pas et sortir la "douloureuse" le moment adéquat et la transmettre à l'UMP...

En Irlande la vie est tres localisee, le Parlement est limite, et parce que les elections locales sont le scrutin decisif pour la composition du gouvernement et la nature de la politique du pays, les deputes sont tres proches des citoyens. Il faut leur accorder ce merite qu'ils ne menagent pas leurs efforts, bien que par force, mais il faut louer leur volonte. Tout au long de l'annee ils sont 7 jours sur 7 a la merci de leurs administres qui les approchent avec toutes sortes de problemes (une dispute de voisinnage, une place d'hopital qui se fait attendre, un chien perdu, la famine dans le monde) et le ferme espoir de les voir tout regler. Les elus sont souvent bien plus locaux que chez nous, le concept de parachute politique est un phenomene inconnu dans un pays ou dans le corps electoral quasiment tout le monde connait localement tout le monde, de cousinnages en voisinnages. C'est un peu Chirac en Correze dans tous les counties, et l'analogie n'est pas innocente car le clientelisme et le favoritisme d'elu a citoyen fonctionne bien evidemment plein regime.
A titre d'exemple, un nouveau centre hospitalier national pour enfants est en construction. Une compan=gnie privee avait propose de se charger de l';investissement, sur un terraine n campagne a l'oiuest de Dublin afin qu'il soit facilement accessible depuis tout le territoire via l'autoroute. Pour une fois le gouvernement a decide que l'initiative privee si chere a son coeur ne serait pas la meilleure solution, et l'argent public sera utilise pour financer un batiment tout modernite certes et absolument indispensable, mais dans la circonscription du Premier Ministre, ce cher Bertie, en plein coeur du Dublin chic, deja congestionne, certes equipes de tous les moyens de transport a disposition (bus, train, Tram, route) mais etouffe par la circulation, ce qui signifie un voyage-periple long et fatigant pour les familles desirant emmener un enfant malade a l'hopital depuis quasiment n'importe ou depuis hors de la capitale, a laquelle le premier emplacement suggere etait tout aussi accessible et pratique.

En tant d'elections tout augmente en intensite. Les deputes Fianna Fail, le parti de Bertie ("Bertie's Team" dans le texte) promettent a Waterford les realisations les plus affriolantes. Pour Martin Cullen, le Ministre des Transport, Waterford a besoin de Transports. Rien d'autres. L'un de ses acolytes a promis un nouveau stade a la ville qui vient de remporter une victoire historique en hurling, facteur emotion, alors qu'on ne lui en demandait pas tant.

Le plus deroutant pour les etrangers, notamment les frenchies, peu habitues a ce degre de democratie, c'est de voir debarquer a sa porte les deputes ou candidats eux-memes, qui demarchent les electeurs comme des VRP et tentent de convaincre en faveur de leur parti, sur le pas de la porte, apres le boulot, entre 18h et 21h car beaucoup sont jeunes et travaillent, ou en journee avec un discours adapte a la menagere au foyer. Bien sur ils ne negligent ni les commerces, ni les places publiques, et c'est un balet etrange que celui de ces candidats qui sillonent les rues et les quartiers, frappant a chaque porte, entrant dans chaque boutique, leur aides de campagne au flanc, leur paperasse electorale sous le bras.

J'ai loupe le candidat Labour ou celui du Parti des Travailleurs, a qui j'aurais volontiers demande pourquoi il n'a pas change de coiffure depuis 1954 et s'il trouve ca drole de ridiculiser les rares socialistes de ce pays avec sa moustache a la Lech Walesa, mal taillee.
Par contre le train Fianna Fail a sonne trois fois a ma porte. A chaque fois je l'ai senti venir et n'ai pas repondu. Hier l'un d'eux est passe mais comme je le narguais derriere ma porte il a glisse un petit flyer par la boite aux lettres ou il etait ecrit "Sorry I missed you, John". Aaaahh... quand je vous dis qu'ils sont gentils. Mon Irish est mecontent de les avoir loupes, car il avait prepare mentalement une liste de douces insultes a leur intention.
C'est aussi le sens de la demarche de William Wall: avoir un texte tout prepare, pour savoir quoi leur repondre au moment ou ils frapperaient a sa porte pour marchander sa voix. Son bilan personnel qu'il veut proposer aux representants locaux du gouvernement en place de jeter a la figure de ceux qui veulent le bien du peuple mais n'en entendent que ce qui leur plait, de qui leur plait.

Car l'une des fonctions principales de ce balet regulier, c'est aussi pour les elus et candidats de "tater le poul" du pays, et pour les electeurs un deversoir d'espoirs et de frustrations, avec la satisfaction que quelqu'un qui fasse partie du systeme ecoute, un peu a la maniere des debats participatifs que la France a connu en 2006-2007. Une sorte de therapie de groupe a echelle nationale de quelques semaines chaque 5 annees, et plus locale entre-temps, lors des elections municipales ou de comptes.

4 commentaires:

Maeve a dit…

Salut Sandrine,
Merci pour la pub ;-)

Je vais lire ton billet avec un peu plus d'attention. Ce matin, au saut du lit, j'ai publié un petit billet sur le "Citizen Manifesto" de William Wall et tenté une traduction, maladroite mais bon, je suis pas vraiment bien outillée à la maison, hein (LOL).

Bon allez, je retourne profiter de mon "viaduc"!!! J'ai décidé de faire tous les ponts et de prendre un jour de congé pour le lundi de Pentecôte car travailler plus pour ne pas être payé ce jour-là non, non, non !!! (et que l'on ne me parle pas de la pseudo-journée de solidarité avec les personnes âgées, hein, parce que depuis 4 ans je n'ai rien vu changé !!! D'ailleurs on espère qu'il ne fera pas trop chaud cet été ou trop froid cet hiver car la sarkosie ne se gênera pas pour nous sucrer des jours de congés... Mais d'un autre côté je suis pour que les Français voient ce que veut dire avoir 4 semaines de congé par an!!!)

Maeve a dit…

Suis une peu fatiguée (eh oui la sarkosie, ça épuise une Maeve!) et je n'avais pas vu que tu parlais de mon billet sur W. W !!
Je ne savais pas non plus qu'il y avait un démarchage à domicile... Ca doit être folklo, effectivement !!
Ici, les seuls à faire du démarchage-racolage direct (dans la rue dès 7h du matin) un peu comme ça, ce sont les témoins de Jéhovah qui se pointent vers toi en disant : "Une petite lecture"???

Anonyme a dit…

Merci, Sandrine. Yes, perhaps it might come in handy in France too. But just at the moment, I'll be happy if it works here in Ireland.
I too am disgusted by the 'honeymoon period' that Sarko is being given. The Guardian report was particularly depressing. And now he's appointed a 'socialist' to his cabinet. A magic socialist, i think.

Sandrine a dit…

Oui c'est pas mal folklo! d'ailleurs j'ai eu l'occasion de le faire hier pendant deux heures a Dublin North, c'etait une experience, je raconterais a mon retour a Waterford ce soir si j'ai la force (je crois pas) ou demain.