vendredi 25 mai 2007

Le jour des Tally

  • "As Mr... / Mrs... has reached / exceeded the quota, I deem him / her to be elected. "
C'est la phrase du jour, qui se repete, se repete, et se repete, au gre des comptages et recomptages qui ont lieu depuis tot ce matin et jusqu'a ce que tous les sieges soient pourvus, ce qui peut durer plusieurs jours, et plus si des candidats demandent des recomptages. Les medias sont mobilises, il ne se passe rien d'autres dans le pays. RTE suit les evenements, minutes apres minutes nous allons de counties en counties pour assister aux annonces des resultats des comptages. Dans des salles publiques (gymnases, hotels) ou plus confidentielles (Mairies), de petites foules de proches des partis sont massees autour des urnes des circonscriptions qui ont ete rassemblees, pour assister a leur ouverture et maintenant les comptages successifs des bulletins. A intervalles irreguliers, le ou la delegue-e de l'equipe de depouillement annonce le resultat du comptage sur une tribune et devant quelques micros, et quels bulletins seront comptes au comptage suivant, deja engage. Nous en sommes deja a plus de dix dans certaines circonscriptions de Dublin, ou les candidats sont nombreux. Apres le premier comptage et la redistribution des preferences des electeurs du premier elu, les candidats aux plus petits scores sont elimines a chaque tour pour que les preferences de leurs electeurs puissent etre reportees sur les candiadts restants avec des chances d'etre elus.

A 22h21, un tiers des 166 sieges sont pouvus. Les Tally Men sont les stars de la journee: depeches par les partis, ils sont ceux qui predisent la couleur du parlement apres le premier depouillage du matin, ceux sur qui se basent les commentaires, speculations, et tout le suspense.
Ainsi le pronostic est le suivant: Fianna Fail est vainqueur incontestable avec environ 77 sieges, mais perd 10 sieges et n'a pas de majorite suffisante pour gouverner seul, Fine Gael gagne 20 sieges, Labour perd quelques sieges et surtout n'en gagne pas, deception de la journee, il devient l'arbitre par defaut de ces elections. Greens, Sinn Fein et autres perdent des sieges. Les Progressive Democrats ultra-liberaux sont lamines, leur leader, Ministre de la Justice et Tanaiste (N.2 du gouvernement) perd son siege et accepte la pleine responsabilite de la defaite, en se retirant definitivement de la vie politique. (Tiens, ca me rappelle vaguement quelque chose...)

Pour l'heure, une alliance Fine Gael et Fianna Fail est absolument hors de question. C'est donc le Labour qui sera vraisemblablement appele a former une coalition et endosser la responsabilite d'assurer la stabilite parlementaire. Car si le Fianna Fail se presente devant le Parlement sans une majorite assuree, la confiance lui sera refusee et un nouveau scrutin sera necessaire. Pat Rabitte, leader, a promis de ne pas collaborer avec Fianna Fail si le Labour ne parvenait pas a l'eliminer du gouvernement et dit vouloir s'y tenir. Il ne souhaite pas que son parti prenne seul la responsabilite d'aider ou non a maintenir Fianna Fail au pouvoir. Le Labour pourtant n'a pas beaucoup le choix, et quoiqu'il decide, il se met en danger.
En 1992 il s'etait retrouve dans une situation similaire apres avoir double ses voix, avec 32 sieges obtenus, et avait refuse de participer a un gouvernement Fianna Fail. En 1997, les electeurs lui ont fait cherement paye ce refus d'honorer alors les votes recus, et d'avoir plonge le pays dans la confusion politique (les Irlandais n'aiment pas l'approximation ou le flottement a la tete de l'Etat; la corruption, passe encore...): le parti a retrouve sa petite quinzaine de sieges, et la coalition droite dure Fianna Fail - Progressive Democrats s'etait installee au pouvoir pour dix ans.
Ce soir Pat Rabitte etait tendu lorsqu'il annoncait qu'il ne prendrait pas de decision sans consulter le parti... Bertie peut essayer de jouer sur ce positionnement delicat du Labour pour l'affaiblir definitivement en le poussant a se discrediter aux yeux des electeurs, soit en revenant sur sa parole, soit en refusant une nouvelle fois de participer au gouvernement (perdant-perdant), avant de se tourner vers quelqu'un qui apparaitra comme de meilleure volonte. Je ne vois pas ni les Greens ni le Sinn Fein refuser une coalition. Cette option qui est tout benefice pour la gauche irlandaise, et donnerait un role inedit a l'un de ces deux partis, ne me parait pas probable parce que l'addition des sieges n'est pas suffisant pour depasser le nombre de ceux de la coalition arc-en-ciel Greens-Labour-Fine Gael.
Restent les "Independants", qui briguent toujours des mandats hors parti dans l'espoir de former un groupe a qui on demandera un soutien gouvernemental, l'occasion pour eux de se distinguer. C'est ce qui s'est passe en 1992, mais etant donne que beaucoup sont d'anciens Fianna Fail, ils se sont tout simplement fondus dans la masse Fianna Fail pour un gouvernement monocolore et les electeurs leur ont fait payer leur manque d'independance en 1997, en donnant aux Progressive Democrats la possibilite a la fois de les remplacer et de tenir les engagements gouvernementaux impossibles pour le Labour. PD's a qui on fait payer leur rigidite et leur inflexibilite aujourd'hui... pure democratie.

  • L'inedit en heritage

Pourquoi une coalition Fianna Fail - Fine Gael, deux partis de droite a l'ideologie finalement identique, l'un etant simplement plus corrompu et clienteliste que l'autre, est-elle absolument hors de question? Pourquoi le Labour se retrouve-t-il a jouer le role de l'arbitre entre les deux partis de droite?

Fine Gael et Fianna Fail sont nes au lendemain de l'Independance de la Republique d'Irlande, en 1921, et se differencient par leur positionnement par raport a la partition de l'Irlande et au Traite de paix qui l'instaurait.
Pour le Fianna Fail, la partition etait une anomalie temporaire, Michael Collins n'aurait jamais du accepter de signer la Paix avec la Couronne Britannique si cela signifiait abandonner une partie de la population de l'autre cote dune frontiere creee sur un territoire ou les Anglais n'avaient plus rien a faire. L'objectif politique etait la reunification de l'ile, et l'affirmation de l'Independance de l'Irlande a travers l'exacerbation de son identite: Catholique, Gaelique, Republicaine.
Pour le Fine Gael, le Traite etait un mal necessaire, et la partition un contretemps dont il fallait s'accomoder pour assurer la stabilite necessaire a la prosperite du nouvel Etat Independant, afin de gagner la credibilite politique et economique utile a pouvoir negocier avec les Britanniques et recuperer eventuellement le Nord perdu... ou pas. Ce qui comptait, c'etait de proteger le plus grand nombre d'Irlandais, quoiqu'il en coute.

Ce positionnement etait encore valable il y a dix ans, il l'est moins aujourd'hui, bien que Fianna Fail ait toujours joue un role important dans le processes de paix en Irlande du Nord et Bertie Ahern retire beaucoup de sa popularite de ses efforts pour encourager une negociation reussie entre Republicains et Unionistes. L'une des raisons de son succes renouvele aujourd'hui, aux depends du Sinn Fein.

Reste la rivalite immuable entre les deux grands partis de droite qui disent tous deux ne pas concevoir collaborer au sein d'un meme gouvernement tant leur ideologie fondamentale differe, meme si leur programme politique pour l'economie et la societe n'est pas si different.

C'est pourquoi le Labour se retrouve en position d'etre l'un des partis sollicites pour former une coalition par l'un ou l'autre. Mais c'est aussi le cas des Greens lorsque leur position est favorable, et ce pourrait etre le cas du Sinn Fein, bien que Fianna Fail ait jure ne jamais collaborer avec ce parti, traditionnellement pour raisons de divergence sur le combat pour la reconquete du Nord, et l'utilisation de la violence notamment. Mais Fianna Fail, tentera le tout pour le tout pour rester au pouvoir, et Bertie de meme pour etre le seul Taoiseach elu trois fois consecutives depuis trente ans. Alors Fianna Fail - Sinn Fein, pourquoi pas...

5 commentaires:

Anonyme a dit…

A bad day for the Left, although Labour has done moderately well. Time (for me) to face up to the fact that we live in a very very conservative country. The electorate does not recognise that the things they will spend the next five years complaining about - health, transport, ecducation, social services - can only be solved by the Left. As Richard Boyd Barret might say: you have Profit before People (FF,PD, FG) and you have People before Profit (Labour, SP, SWP, Greens). Ireland opted for profit first, and, in my view, has thereby forfeited the right to complain about hospital waiting lists, large classes, low pensions etc. I give up.

Sandrine a dit…

Hi William, I know, I was a bit like that too after the elections in France: Oh well, democracy work, if that's what people want, we have to respect it, watch and laugh as they all get disillusioned when they see no more money is getting in their pocket while our social system, that is so good to us we don't even realise how great it is, is being destroyed.

It's hard... isn't it? I was on RTE right after work untill 3.00am and couldn't believe it.

I hope Labour will stick to what Rabitte promised: no compromise. I'd love to see the Greens in government, I'd love to see the odd combination... I'd love to see if Sargent would actually compromise and actually believe Bertie is going to put environmental concern at the heart of his politics, or, even more hilarious, commit to "clean politics". Ah ah !! what a laugh already... all the same if he's just being cynical about it just to get into government: I'd love to see Fianna Fail voters reaction. Value for money, I'm sure they'd be delighted to get so much more than what they bargained for. Wonder how mad unplanned urban devolopment would work.

Maeve a dit…

Hello everyone !

Je suis un peu déçue aussi du résultat mais je m'y attendais fortement !
En même temps, un "Bertie-Mr-Teflon" en Irlande c'est mieux qu'un "Sarko-Mr-Karcher" en France!!! On ne peut pas faire un échange ?? ;-)

J'espère seulement que les "Pi Di" (quel sigle!!) ne seront plus au gouvernement !

So sorry for the Labour...
But a "Bertie-Mr-Teflon" in Ireland is better than a "Sarko-Mr-Karcher" in France... Could we change ???

Sandrine a dit…

Je te rassure Maeve, les PD sont reduits a neant. Tu as raison, Bertie c'est bien moindre mal compare a Sarko. Si Mc Dowell etait Taoiseach la oui, ce serait inquietant. Mais les irlandais ne sont pas comme ca.

Maeve a dit…

Cela me rassure, même si je n'en doutais pas car je sais qu'ils sont trop trop gentils ! J'ai hâte de retourner les voir cet été, je ne compte pas les jours, mais presque !!!

Bon dimanche !